NUMÉRO UNIQUE 7j/7 – 24h/24
02 41 24 60 00
L’HOSPITALISATION
À DOMICILE ?
NOUS CONTACTER

L’intervention conjointe
HAD-SSIAD ou SPASAD
permet d’éviter les ruptures
dans les parcours de soins.

SSIAD / SPASAD

Qu’est-ce que
l’HAD ?

L’intervention conjointe

Comment
ça marche ?

Foire
aux questions

Qu’est-ce que l’HAD ?

L’hospitalisation à domicile (HAD)
qu’est-ce que c’est ?

L’hospitalisation à domicile (HAD) permet d’éviter ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement et assure, au domicile des malades, des soins médicaux et paramédicaux, continus et coordonnés.

En l’absence de l’HAD, le patient serait en établissement hospitalier avec hébergement.

L’hôpital à domicile Saint-Sauveur prend en charge chaque jour, en moyenne, 100 patients de tous âges. 

Le matériel est installé et mis à disposition par l’HAD qui assure également
le circuit du médicament grâce
à sa pharmacie à usage interne (PUI),
ainsi que la collecte des déchets.


L’hospitalisation à domicile (HAD) permet d’éviter ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement.

Continuité des soins 24h/24, 7j/7

Les établissements d’HAD sont des établissements de santé au même titre que les hôpitaux ou les cliniques

100 % des soins sont pris en charge 
par l’assurance maladie et la complémentaire santé

L’intervention conjointe HAD-SSIAD ou SPASAD

L’intervention conjointe HAD-SSIAD ou SPASAD : c’est possible 

Depuis juin 2018, l’hospitalisation à domicile peut intervenir conjointement avec un service de soins infirmier à domicile (SSIAD) ou SPASAD et permet ainsi d’éviter des ruptures dans le parcours de soins.

Cela concerne les personnes âgées de 60 ans et plus ou les personnes adultes en situation de handicap ou atteintes d’une pathologie chronique, prises en charge par un SSSIAD ou SPASAD :

  • pansements complexes (escarres, cicatrices, ulcères…) ;
  • soins palliatifs ;
  • traitements intraveineux (antibiothérapie, médicaments hospitaliers) ;
  • prise en charge de la douleur ;
  • chimiothérapie anticancéreuse ;
  • assistance respiratoire ;
  • nutritions entérale et parentérale ;
  • nursing lourd (> 2 h/j) ;
  • rééducations neurologique et orthopédique ;
  • sortie précoce de chirurgie.

Les objectifs
de ce dispositif

  • Assurer une continuité des soins au domicile du patient lors que son état de santé s’aggrave tout en lui permettant d’être pris en charge par l’équipe soignante qu’il connaît.
  • Raccourcir ou éviter les hospitalisations avec hébergement et permettre le maintien à domicile du patient dans son environnement familier et auprès de ses proches.
  • Accompagner la fin de vie d’un patient et soutenir la famille à travers une prise en charge en soins palliatifs.

Sous quelles conditions ?

Le patient bénéficie à son domicile des soins de l’équipe d’un SSIAD ou d’un SPASAD depuis au moins 7 jours consécutifs*

Ou

Le patient revient à son domicile après une hospitalisation avec hébergement et avait été pris en charge par un SSIAD ou un SPASAD pendant au moins 7 jours consécutifs avant cette hospitalisation et a conservé sa place à sa sortie d’hôpital

Comment ça marche ?

PRÉALABLE

Convention de partenariat

Signée entre l’HAD et le SSIAD ou le SPASAD
avant la première admission

Le SSIAD ou SPASAD assure la réalisation des soins de nursing.
L’HAD coordonne les soins infirmiers et organise le suivi médical.
Le médecin traitant reste le référent du patient.

L’intervention conjointe ne génère pas de coûts supplémentaires.

Foire aux questions

VRAI / FAUX 

1. L’intervention conjointe nécessite des refacturations entre HAD et le SSIAD ou le SPASAD

FAUX

Il n’y a aucun flux financier entre l’HAD et le SSIAD. Chacun est financé par les circuits de droit commun. Le SSIAD continue d’être rémunéré par l’Assurance maladie, sans minoration de ses tarifs.

 

2. Durant l’intervention conjointe le SSIAD ou le SPASAD ne prend plus en charge son patient

FAUX

Les aides-soignants du SSIAD/SPASAD poursuivent leur prise en charge au domicile du patient sous la responsabilité de l’infirmier coordonnateur duSSIAD/SPASAD.

Toutes les décisions sont prises conjointement entre l’HAD et le SSIAD/SPASAD : élaboration du protocole de soins, réalisation des soins…

 

3. L’infirmier libéral n’intervient plus lorsqu’il est pris en charge par l’HAD

FAUX

Si le patient bénéficiait de l’intervention d’un-e infirmier-e libéral-e ou d’un centre de santé infirmier pour la réalisation des soins infirmiers (pour le compte du SSIAD ou du SPASAD), l’établissement d’HAD propose de poursuivre son intervention auprès du patient, après signature d’une convention.

 

Actualités

Actualités